0

Présentation de la box Gen par Vaporesso

La tendance du moment est le retour à la simplicité, voire même au minimaliste pour certaines box. Les grands écrans couleurs gourmands en énergie ne sont plus systématiques, laissant leur place à un écran de dépassant pas 1 pouce, de gros efforts ont étés fait sur les interfaces sans pour autant sacrifier des fonctions. Avec la box Gen, Vaporesso va encore plus loin avec un matériau que personne n’aime vraiment : le plastique. Et pourtant, la Gen est incontestablement une vraie réussite dans tous les domaines.

« Le plastique c’est fantastique… »

J’entends déjà parmi certains lecteurs des ronchonnements à l’évocation de ce matériau, ainsi qu’une certaine moquerie de la part de ceux qui aiment les objets bien costauds qui peuvent résister à toute maltraitance. Cependant, comme pour tout matériau, il existe du plastique de plusieurs qualités et celui employé pour la Gen Vaporesso est l’un des plus fini et solide : le polycarbonate. Ce choix fait toute la différence.

Lorsque l’on voit la Vaporesso Gen, on ne se doute pas une seconde de sa constitution et quand on la prend en main, deux réflexions se font immédiatement entendre :

  • Ouah, c’est super agréable au touché
  • Punaise, elle ne pèse rien cette box !

Au touché, la sensation est difficilement descriptible. Les façades possèdent de petites alvéoles et pour ceux qui ont eu l’occasion un jour de toucher un serpent, j’en vois qui font la grimace au fond, c’est un peu similaire, mais avec la sensation d’être en plus légèrement caoutchouté. Le contact est vraiment très agréable. Le matériau n’est pas froid comme l’alliage de zinc et possède l’adhérence qui fait défaut à l’aluminium.

Le polycarbonate possède des caractéristiques intéressantes comme la résistance aux chocs (les casques de moto sont constitués de ce matériau), et le fait qu’il soit moins sensible aux rayures grâce à sa teinte qui est dans la masse est également appréciable, contrairement à une peinture même avec le meilleur des vernis de protection.

Pour le poids, je rappelle qu’il s’agit d’une box double accus 18650, elle ne pèse que 107 g à vide et 200 g avec les accus. Alors oui, le métal c’est bien aussi, mais lorsqu’on se balade avec une box de 370 g dans la poche, tout de suite ce n’est plus pareil. Bien entendu, toute la box n’est pas constituée de ce matériau. Sa structure est pour sa part en aluminium, choix également judicieux pour sa robustesse et sa légèreté.

Livrée avec son câble de chargement tressé, une carte de garantie et un manuel multilingue dont le français, il ne reste plus qu’à choisir de bons accus pour démarrer.

La Gen Vaporesso possède des finitions exemplaires

Vaporesso à toujours apporté le plus grand soin à la qualité de ses produits, et la Gen est le résultat de l’expérience acquise au fil des ans. Mise à part la façade avant qui permet d’accéder au compartiment des accus, toute la coque est constituée d’un seul bloc. Pas une seule vis n’est apparente, et de ce fait, il n’y a aucun décalage ou interstice.

De forme rectangulaire, les façades sont légèrement bombées pour une prise en main agréable et tous les angles ont été chanfreinés.

La trappe d’accès aux accus est la seule pièce amovible. Parfaitement alignée au reste de la box, elle est maintenue par deux gros aimants. Une fois en place, elle ne bouge pas d’un dixième de millimètre. Pour la retirer, un petit espace situé sous la box permet de passer un ongle pour la soulever. Sur le verso de la façade, une petite piqûre de rappel vous informe de la bonne conduite à adopter vis-à-vis des accus à utiliser.

L’intérieur du compartiment à accus est bien entendu impeccable. Une bandelette est présente pour faciliter le retrait des accus, les plots du haut sont montés sur ressorts et parfaitement calibrés pour ne pas abimer l’enveloppe des accus, les polarités sont indiquées et auraient cependant peut-être mérités d’être de couleur plus claire pour les bigleux comme moi 🙂

On peut également apercevoir sur le côté le numéro de série de la box ainsi qu’une gravure indiquant le fait que le design est dû à Vaporesso est qu’elle est faite en Chine, mais surtout tout en haut, le nom Axon qui est le nouveau chipset maison du fabricant, nous y reviendrons après.

Sur la tranche principale de la box se trouvent regroupés tous les éléments utiles à l’utilisation de la Gen. Le bouton de feu est tout en haut. De taille raisonnable, il est idéalement placé pour être actionné avec l’index et il ressort légèrement.

En dessous l’écran de contrôle monochrome « à l’ancienne » de 0,91 pouce à technologie OLED est parfaitement lisible dans toutes les circonstances même en extérieur. En dessous les trois boutons chers à Vaporesso : le bouton +, le bouton menu et le bouton . Pour finir tout en bas, le port micro-USB qui permet de mettre à jour la box et de la charger à 2,5 A. La charge de 2 accus 3 000 mAh peut donc se faire en théorie en 2h30, à condition de disposer d’un chargeur capable de délivrer cette puissance.

Le haut de la box est réservé au connecteur 510 avec un pin positif monté sur ressort . Ce connecteur dépasse de 1/10e de millimètre, ce qui est parfait pour ne pas abîmer le revêtement lors des montages et démontages des atomiseurs. Le diamètre maximum de l’atomiseur pourra atteindre 27 mm sans qu’il ne dépasse, grâce notamment au fait que ce connecteur est centré et à la forme de la box qui est courbée à cet endroit.

En dessous rien de spécial mis à part les mentions légales ainsi que les trous servant à l’aération de la box ainsi qu’a un éventuel dégazage d’un accu.

La fabrication et l’assemblage de la Gen Vaporesso se montrent très qualitatifs ou rien n’a été négligé. Les boutons ne bougent pas d’un iota, le clic produit pendant leur utilisation se révèle plutôt discret. Sa forme rectangulaire est adoucie par des angles arrondis, la courbure ainsi que le revêtement des façades permettent une ergonomie parfaite y compris pour ceux et celles qui n’ont pas de grosses mains. Dans la catégorie des box double accus, la Gen se situe dans la moyenne basse pour ses dimensions et son poids en fait l’une des plus légères.

Un nouveau chipset du nom d’Axon

Ce nouveau chipset n’existe pour l’instant que sur la Gen. Il est encore un peu tôt pour savoir si à terme il remplacera l’Omni Board qui en est à sa 4e version, ce dernier étant pour l’instant toujours d’actualité pour les box de la marque utilisant des écrans plus grands et en couleur.

L’écran de la Gen est d’une taille plutôt modeste de 0,91 pouce et en monochrome, ce qui nous ramène un peu en arrière. Cependant, cette apparente simplicité cache bien son jeu, et Vaporesso à conçu son chipset Axon pour qu’il soit performant bien sûr, mais a aussi entièrement revu l’ergonomie de navigation au travers les divers menus pour être le plus intuitif possible. Et des options sur la Gen, ce n’est pas ça qui manque !

La Gen est capable de délivrer une puissance allant de 5 à 220 W. Cette puissance n’est pas forcément très utile pour tous les vapoteurs, tout comme les différents modes de vapes que certains n’utiliseront jamais. Dans cet esprit, les réglages sont accessibles sur deux niveaux.

Lorsque l’on place un atomiseur sur la Gen, la résistance est scannée, pas juste détectée, et il est demandé s’il s’agit d’une nouvelle résistance. Répondez par l’affirmatif, cela permet de repartir sur une base juste. Suivant la nature du fil du coil, la Gen passe directement dans un des deux modes de vape par défaut en proposant trois choix possibles :

  • Le mode « Pulse » s’il s’agit de kanthal. Ce mode permet de régler la puissance en watts, mais il est un légèrement différent dans son fonctionnement par rapport à un mode VW conventionnel. Plutôt que d’alimenter le coil par un courant continu, c’est une impulsion toute les 0,02 seconde qui est générée. L’intérêt de ce mode est de préserver les accus en ne les sollicitant pas en permanence, et de fournir une vape toujours à la même puissance dans le cas ou les accus utilisés serait un peu juste en ampères en décharge continue par rapport à la valeur du coil. Ce mode permet également de se passer de preheat, la puissance sélectionnée étant immédiatement délivrée. Bien entendu, que cela ne vous incite pas à utiliser des accus de mauvaise qualité ou d’un faible ampérage, cela reste une option et des accus trop peu performants pourrait provoquer un grave problème de sécurité.
  • Pour un coil constitué de fil en NI et TI, la Gen passe directement en mode « Smart TC » (contrôle de température). Rarement un mode de contrôle de température n’a été aussi simple. Une fois la valeur de la résistance détectée, sa valeur est automatiquement verrouillée. Il ne reste plus qu’à choisir la température entre 100°C et 300°C pour l’utiliser immédiatement.
  • Si le coil est constitué d’un fil en inox 316, vous aurez alors le choix d’un des deux modes.

Pour les vapoteurs plus expérimentés, il est possible d’aller un peu plus loin dans les réglages en appuyant trois fois de suite sur le bouton menu pour accéder à d’autres paramètres en plus du mode « Pulse » et « Smart TC ».

  • Le mode « Power Eco ». Ce mode ne fonctionne qu’en puissance variable et permet de préserver la consommation des accus. À noter que lorsque le niveau de charge des accus atteint 40 % dans un autre mode excepté en contrôle de température, la Gen bascule automatiquement dans ce mode. Il est cependant possible de désactiver cette option. La différence de vape dans ce mode n’est pas flagrante et la vape produite demeure performante, peut-être la ressent-on plus distinctement suivant la puissance à laquelle on vape.
  • Le mode « DIY ».
    C’est dans ce menu que l’on retrouve les différents modes de vape traditionnels.

    Le mode VW (puissance variable) avec le choix d’un preheat (soft, normal et hard) qui délivre environ 10 % de puissance en plus ou en moins pendant la première seconde.

    Le mode VT (contrôle de température) dans lequel vous devez définir les réglages manuellement pour les fils en SS, NI, TI et MI (TCR) qui permet de personnaliser un fil non répertorié en réglant son coefficient de chauffe. Tout est paramétrable, mais sachez ce vous faites, à recommander uniquement aux experts qui maîtrisent les données techniques. La dernière option consistera à verrouiller la résistance.

    Le mode VV (voltage variable). Dans ce mode on influe sur le voltage des accus dans une plage allant de 0 à 9V. Ce mode demande néanmoins quelques connaissances en électricité (comment ça vous ne connaissez pas par cœur la loi d’Ohm ???) ou une certaine habitude si vous êtes de la vieille école. Ce mode de vape ayant tendance à disparaître, sauf chez les modeurs, il est plaisant de le retrouver sur la Gen.

    Le mode CCW (édition de courbes) pour les vapoteurs pointilleux qui souhaitent peaufiner leur courbe de vape par rapport à la résistance qui doit être en kanthal ou en inox.
  • Le mode BP (bypass), pour ceux qui souhaitent vaper comme sur un mod méca en gardant les protections. À noter que la plage des résistances acceptées dans ce mode s’étend de 0,05 Ohm à 5 Ohms.
  • Le mode SP pour « Super Player » pour les vapoteurs de l’extrême qui pour des raisons qui leur sont propres, souhaitent utiliser des résistances pouvant atteindre 5 Ohms au maximum et 0,03 Ohm au minimum.

Ouf, on en a terminé avec la technique. Il ne reste plus que le menu des réglages ou l’on peut voir et remettre à zéro le compteur de bouffée, régler la luminosité de l’écran ou inverser son affichage, désactiver le mode « Eco », remettre tous les paramètres par défaut (reset), et afficher la version du chipset et du firmware.

Comme nous pouvons le constater, Vaporesso a bien travaillé son nouveau chipset et rien ne manque. La navigation est intuitive même sans utiliser le manuel, mais lisez-le quand même une fois pour connaître toutes les possibilités offertes par la Gen.

En résumé

Si la box idéale n’existe pas, avec la Gen Vaporesso s’en rapproche un peu plus. Ultra complète, performante et réactive, sa légèreté n’a d’égale que ses finitions qui sont sans reproche. Le choix du polycarbonate peut paraître peu flatteur sur le papier, mais je vous assure qu’une fois en main, ce sentiment se fait vite oublier d’autant plus que ses courbes permettent une très bonne préhension. Le nouveau chipset Axon est un modèle du genre, offrant un accès simple pour ceux qui souhaitent rapidement vapoter dans les meilleures conditions, tout en laissant aux experts le choix de personnaliser leur vape dans les moindres détails.

Pour les vapoteurs qui recherchent une box double accus, la Gen de chez Vaporesso est un choix à ne surtout pas négliger qui est disponible en quatre coloris.

VOTEZ POUR CET ARTICLE !
[Total: 4 Average: 4.3]

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.