0

Présentation de la Cold Steel 200 de chez EHPRO

Créée en collaboration avec le Youtubeur allemand Nebelfee, la Cold Steel 200 est une box au look rétro qui est composée principalement en inox pour sa solidité possédant des finitions soignées. Équipé d’un chipset maison efficace donnant accès à tous les modes de vape, elle n’en demeure pas moins simple d’accès tout en étant puissante avec 2 accus amovibles en 18650 lui permettant d’atteindre les 200 W.

La Cold Steel 200 est une box qui cache bien son jeu

Avant d’aborder en détail cette box, il convient de préciser que cette version 200 n’est pas juste une évolution de la Cold Steel 100 (qui possède en réalité une puissance de 120 W) sortie un peu plus tôt dans l’année. Mise à part la dénomination « Cold Steel », il n’y a strictement aucun élément commun entre ces deux box qui sont différentes dans leur conception, leur utilisation, ainsi que la cible d’utilisateur visée. Le seul élément qui est identique est que toutes les deux ont été conçues en collaboration avec un reviewer, AmbitionZ Vaper pour la version 100 et Nebelfee pour la 200.

Derrière son apparence qui nous renvoie quelques décennies en arrière d’un point de vue design, à l’époque ou le soin apporté aux petits objets tels que les briquets ou les stylos, la Cold Steel 200 comporte tout ce que l’on est en droit d’attendre une box contemporaine, ce qui dans l’espace-temps lié à la vape veut dire moins de 6 mois.

Sa forme rectangulaire contrainte par le fait qu’elle embarque deux accus 18650 (non fournis) peut paraître un peu brut, mais en chanfreinant tous les angles sauf le haut et le bas des faces, ses dimensions sont dans la moyenne et sa prise en main se révèle finalement plutôt confortable.

Comme je l’indiquais en chapô, sa constitution est essentiellement réalisée en inox. Le choix de ce matériau, outre le fait qu’il soit insensible à la rouille si sa composition est correctement dosée avec d’autres métaux, permet d’être plus simple à travailler que l’alliage de zinc lorsqu’il s’agit de concevoir des éléments avec des détails soignés.

Et des détails, sur cette box, ce n’est pas ça qui manque à commencer par les façades avant et arrière. Elles sont agrémentées d’un motif en pointe de diamant séparé par une surface plane, ce qui casse visuellement l’effet de masse. Les motifs sont vraiment très propres, il n’y a pas le moindre défaut.

De même, les gravures sur les parties chanfreinées sont nettes et profondes. Associé à un revêtement anti rayure et qui ne retient pratiquement pas les traces de doigts, ce qui est généralement l’horreur sur le noir, la première sensation est celle de posséder un objet aux finitions soignées et j’irais même jusqu’à dire que d’une manière générale, il émane de la Cold Steel une certaine classe.

Cette impression se confirme avec les boutons et l’écran situés sur la tanche principale. Le bouton de feu tombe naturellement sous l’index et possède un clic aussi discret que court, il en est de même pour les deux boutons de réglage. À noter qu’aucun de ces boutons ne bouge, l’assemblage est parfait.

Entre ces boutons se trouve un petit écran d’environ 0,91 pouce (non confirmé par Ehpro). Ce type d’écran semblant revenir un peu à la mode ces derniers temps comme nous l’avons vu avec la box Gen de chez Vaporesso, il convient parfaitement au look de la box qui se doit de ne pas paraître trop avant-gardiste. L’écran n’est donc pas bien grand, mais il est OLED, du moins si j’en juge par sa définition et le fait qu’il soit parfaitement lisible en extérieur même en plein soleil. Les principales informations sont affichées, pour moi il ne manque rien.

En dessous des boutons de réglage se trouve une mini LED qui s’allume brièvement lorsque les accus sont en place et que l’on referme la trappe, et qui reste allumée en changeant d’intensité lorsque la box est en train de charger les accus ou qu’elle est reliée à un ordinateur pendant une mise à jour.

Pour finir sur cette partie de la box, un dernier bouton se trouve tout en bas et permet d’ouvrir la trappe du compartiment à accus. Ce bouton ne ressort pas beaucoup ce qui limite son utilisation involontaire, et il est bien plus pratique pour ouvrir la trappe que de la faire coulisser comme sur la majorité des box. L’ouverture est assez dynamique, la trappe s’ouvrira totalement dès que l’on presse le bouton, pensez à retourner la box à l’envers sous peine de voir les accus tomber au sol.

Le ressort qui permet l’ouverture de cette trappe est du genre bien ferme, et une fois ouverte, la trappe ne possède qu’un petit jeu de 1 ou 2 mm nécessaire à son fonctionnement. Les polarités sont bien gravées, mais en noir sur fond noir et s’avèrent malheureusement peu visibles avec une faible luminosité. Un petit coup de peinture blanche aurait bien aidé à les distinguer, heureusement que ces polarités sont également indiquées au fond du compartiment. Une fois les accus en place, la fermeture de la trappe les maintiennent fermement en place, on à beau secouer la box, rien ne bouge à l’intérieur.

Cette trappe est percée de plusieurs petits trous en cas de dégazage d’un accu, et sont inscrits les logos obligatoires. Un petit détail qui fait la différence est qu’elle possède quatre petits patins en silicone qui offrent une meilleure adhérence lorsque la box est debout, et amortissent également le contact lorsqu’on la pose. Ce n’est vraiment pas grand-chose, mais c’est tout de suite plus agréable de poser la box sur son bureau sans entendre le son du métal sur la surface tout en sachant que c’est patins offrent en plus une protection du support. Excellente idée que celle-là.

Sur le côté et en bas d’une des façades, on trouve une prise USB-C qui sert pour un éventuel chargement à 2 A avec une balance des accus, ainsi que pour mettre à jour le firmware. À noter que lorsque l’on recharge la box quand elle est atteinte, pas en mode veille, si l’on appuie sur le bouton de feu la charge est indiquée en pourcentage pour chacun des deux accus.

Pour finir ce tour d’horizon, on repasse tout en haut de la box pour retrouver le connecteur. Le pin positif est bien entendu monté sur ressort, et même avec une rondelle isolante, je n’ai pas rencontré le moindre problème de connexion.

Le diamètre maximum de l’atomiseur que l’on peut lui adjoindre est de 25 mm si l’on ne souhaite aucun débordement. Afin de protéger la surface du connecteur des rayures dues au montage et démontage des atomiseurs, une petite excroissance de 0,10 mm se trouve tout autour du centre. L’atomiseur ne sera donc pas complètement plaqué sur le connecteur, mais honnêtement, sauf à placer la box en pleine luminosité et à l’observer attentivement, l’espace entre l’atomiseur et le connecteur ne se voit pas. Pour ma part, je préfère nettement cette solution que de placer une rondelle de protection qui pour les plus fines fond 0,5 mm d’épaisseur et qui est bien plus visible.

Pour résumer l’inspection de la Ehpro Cold Steel 200, c’est un sentiment de solidité qui en résulte, avec des finitions irréprochables agrémentées de quelques innovations avec entre autres le revêtement anti-rayure ou l’ouverture de la trappe s’effectuant par un bouton. Son aspect un peu vintage est subjectif, mais j’y adhère complètement surtout qu’il est parfaitement homogène.

Une mise à jour importante à faire en premier

Parmi les différentes options qu’offre la Cold Steel 200, il y en a une qui n’est pas indiquée et qui pourrait en agacer plus d’un, moi le premier.

Lorsque l’on place un atomiseur sur la box, cette dernière détecte automatiquement la valeur de la résistance comme toute box électronique, et ajuste la puissance de sortie sans rien demander. Bien évidemment, comme je suis du genre à jamais ne rien faire comme les autres, la puissance proposée ne me convient jamais et je dois donc ajuster cette dernière suivant mes préférences.

Fort heureusement, des comme moi on doit être nombreux et Ehpro à sorti une mise à jour qui permet de désactiver cette option à sa convenance. Pour télécharger cette mise à jour, il suffit de se rendre sur le site d’Ehpro dans la section qui va bien, c’est-à-dire ici.

Cliquez avec le bouton gauche de la sourie sur la grosse flèche et choisissez « enregistrez la cible du lien sous… ». Notez que cette procédure est réalisée sous Windows avec Firefox, pour les autres navigateurs je vous laisse le soin de vous débrouiller et pour ceux qui ont un Apple, comment dire, c’est dommage, mais vous allez devoir (apparemment) vous en passer. Ce n’est pas forcément de la faute d’Ehpro, développer un soft pour la marque à la pomme demande leur autorisation et vue ce qui se passe aux USA dans le domaine de la vape, c’est mal parti.

Dans sa grande mansuétude, Ehpro aurait pu également indiquer quelque part comment faire la mise à jour, car quand on lance le programme après avoir branché la box, on se retrouve avec une fenêtre sur laquelle aucune option ou information n’est disponible.

Là, on se sent un peu seul

vapOclOpe ayant comme philosophie de vous accompagner pour tous les petits tracas que vous pourriez rencontrer en matière de vape, pour vos impôts on a aucun pouvoir, voici la procédure à suivre !

Attention : flasher une box comporte toujours un risque même si cette box est prévue pour cela. vapOclOpe ne serait être responsable d’un éventuel problème qui pourrait survenir lors ou après cette opération. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire ou que vos connaissances en informatique ne sont pas suffisamment élevées, n’essayez pas de le faire vous-même.

Voici comment faire :

  • Éteindre la box (5 clics)
  • Brancher la box à l’ordinateur avec les accus, la LED de chargement doit clignoter
  • Appuyez sur le bouton + et – pendant 10 secondes, le bouton « Start » de l’application devient accessible, mais CONTINUEZ d’appuyer sur les deux boutons, c’est important.
  • Avec votre autre main, cliquez sur « Start » et normalement la procédure se lance. À la fin une fenêtre apparaît pour vous indiquer que l’opération s’est bien passée. Cliquez sur « OK »
  • Avec votre pied droit… non je rigole, vous pouvez maintenant relâcher les boutons + et – de la box et la débrancher de l’ordinateur.
  • Vous pouvez maintenant prendre une bière et fêter l’évènement (avec modération bien sûr).

Allumez la box (5 clics), puis 3 clics sur le bouton de feu pour passer dans les menus. En naviguant dans les menus, vous devriez en voir un nouveau qui est AUTOW. En choisissant NO, la box ne changera plus la puissance toute seule en fonction de la résistance lors de l’installation d’un atomiseur. J’avoue que niveau intuitivité ce n’est pas ce qui se fait de mieux et avoir un peu galéré pour trouver la procédure, mais au moins maintenant, ce ne sera pas le cas pour vous.

Cette mise à jour règle également un autre problème qui était lui aussi un poil : l’orientation de l’écran. Avant, dès que l’on éteignait la box, à l’allumage l’écran était systématiquement orienté dans le sens défini en usine. Il est maintenant toujours orienté dans le sens que vous avec précédemment défini. Après il y a peut-être eu d’autres changements, mais Ehpro n’est pas bien bavard sur les améliorations qu’ils ont apportées à cette mise à jour.

Un chipset maison de qualité

Posséder une box originale aux finitions impeccables c’est bien, mais que se cache-t-il sous cette petite robe noire ? La réponse est que du bon, du très bon même. La EhPro Cold Steel 200 n’est pas juste une là pour parader, elle a de quoi répondre aux exigences des plus pointilleux des vapoteurs.

Au-delà du fait qu’elle puisse délivrer une puissance pouvant atteindre les 200 W, ce qui n’est pas forcément utile tous les jours, mais elle peut le faire, son chipset maison propose tous les modes de vape avec une ergonomie de navigation intuitive.

  • Mode puissance variable (Power) allant de 5 à 200 W avec 3 preheats au choix,
  • Mode voltage variable (Volt) allant de 0,5 à 8 V,
  • Mode contrôle de température (Temp) pour les fils en NI, TI et SS et TCR pour personnaliser un fil,
  • Personnalisation d’une courbe de puissance (Curve) avec 3 mémoires. La courbe s’étend sur 2 secondes et le réglage est paramétrable tous les 10e de seconde,
  • Le mode Bypass pour utiliser la box sans aucun réglage, mais en gardant les protections. Attention cependant avec ce mode ! Il faut savoir qu’avec cette configuration, la EhPro Cold Steel stack les accus ce qui veut dire qu’en sortie on se retrouve avec 8.4 V. Ce mode est donc réservé aux vapoteurs expérimentés qui maîtrisent la loi d’Ohm et qui feront un coil à l’impédance adapté pour cette configuration.

Il est également possible de verrouiller les boutons de réglage en appuyant simultanément sur le bouton + et le bouton feu pendant 2 secondes (idem pour la déverrouiller), de retourner l’affichage (bouton feu et -) et de verrouiller complètement tous les boutons y compris le bouton de feu en appuyant sur les deux boutons de réglage.

De 5 à 30 W le réglage de la puissance se fait par pas de 0,1 W si l’on appuie brièvement sur le bouton de feu, et par pas de 1 W si l’on appuie plus longtemps, la vitesse d’incrémentation n’étant pas trop rapide pour ne pas avoir à tâtonner jusqu’à la puissance souhaitée. À partir de 30 W, le processus est le même, mais l’incrémentation minimum est de 0,5 W.

Pour résumer

La Cold Steel 200 de chez Ehpro est une box performante et facile à utiliser. Le bouton de feu, qui rappelle un peu les anciens interrupteurs, est agréable, peu bruyant et réagit instantanément à chaque sollicitation, la puissance délivrée est constante, la navigation dans les différents menus intuitive. Ses finitions sont soignées tout comme la qualité des matériaux utilisés, le traitement anti rayure de son revêtement ainsi que la précision de son assemblage. Tout laisse à penser que la Cold Steel 200 pourra traverser les épreuves du temps sans trop de problèmes. Ehpro a certainement pris un risque avec cette box au look rétro qui ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais en tout cas, on ne peut pas leur reprocher d’apporter un peu d’originalité surtout quand la box est excellente.

VOTEZ POUR CET ARTICLE !
[Total: 1 Average: 5]

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.