0

Présentation du GEYSER S de chez VapX

Que diriez-vous d’un pod mod discret, solide, avec accu intégré de 1500 mah, simple d’utilisation, qui délivre une vape parfaite alliant des saveurs précises et une vapeur onctueuse, sans fuite ou condensation, le tout pour un prix abordable ? On pourrait croire qu’il s’agit là d’une commande utopique au père Noël et pourtant c’est bien ce que VapX nous propose avec la Geyser S.

Commençons par ne pas parler de la Geyser S

De mémoire de vapoteur, je n’ai jamais vu une nouvelle société arriver sur le marché et faire autant le buzz. Si vous suivez l’actualité de la vape et que vous n’avez pas vécu ces six derniers mois sur la planète Qo’noS, vous avez obligatoirement vu ou entendu de nombreux articles et vidéos sur cette toute nouvelle société qu’est VapX. Il faut dire que l’équipe n’est pas constituée de novices en la matière, puisqu’elle est issue de l’une des sociétés les plus en vogue de la vape : Geek Vape. Nous pouvons donc présumer qu’ils connaissent le sujet. Leur projet est véritablement ambitieux : devenir l’un des 3 meilleurs fabricants de matériel au cours de la prochaine année.

Bien me direz-vous, c’est toujours ce que l’on souhaite lorsqu’on se lance, mais il y a ici une différence notable par rapport à d’autres sociétés émergentes : VapX se donne les moyens pour y parvenir.

Leur première production n’est pas la Geyser S que nous allons vous présenter dans cet article, mais la Geyser, un pod innovant de 100 W avec accu séparé. Alors, pourquoi ne pas commencer par lui ? Tout simplement parce qu’elle présente un problème de fuite présent sur certains exemplaires, ce qui est assez agaçant à l’usage vous en conviendrez.

VapX ne serait-elle pas alors à la hauteur de son ambition ? Ce ne serait finalement que de l’esbroufe ? Pas du tout, et c’est même le contraire…

Pour commencer sa carrière, la société va même débuter par ce qui constitue généralement le point faible de nombreuses sociétés étrangères : le SAV.

Si vous avez acheté une Geyser chez vapOclOpe, vous avez probablement dû recevoir un e-mail vous indiquant que vous allez recevoir deux nouveaux réservoirs même si votre Geyser ne présente pas de signe de fuite. Si vous n’avez pas reçu ce mail, n’hésitez pas à prendre contact avec vapOclOpe. Il est également important de préciser que ces nouveaux réservoirs ne sont pas les mêmes qui sont remplacés, ce sont de nouveaux modèles qui ont été entièrement revus pour éliminer définitivement ce problème. Une version V2 somme toute.

Il faut reconnaître qu’une société qui débute par prendre ses responsabilités en remplaçant une pièce défectueuse à ses frais est assez peu commun. Des problèmes de fabrication ou d’assemblage se sont déjà produits par le passé chez d’autres fabricants, mais pour ma part, je n’ai pas encore pas vu une société de vape contacter ses clients pour les informer de l’existence d’un problème potentiel, et encore moins leur proposer une solution de rechange gratuitement.

Cet état d’esprit et cette honnêteté m’ont incité à tester leur seconde création, la Geyser S. Quant à la Geyser, nous y reviendrons lorsque le problème sera réglé avec les nouveaux réservoirs qui devraient bientôt arriver.

Le Geyser S est un pod séduisant aux finitions irréprochables

Avant de se lancer sur le marché, VapX a défini une stratégie à long terme concernant les différents matériels qu’ils allaient produire. Dans les mois qui vont suivre, nous allons découvrir au fur et à mesure leur vision personnelle concernant différents types de matériels avec parfois quelques point communs. Chaque produit ne s’adressera pas toujours à la même catégorie de vapoteurs, la diversité sera de mise.

La Geyser, à gauche sur la photo ci-dessus, est destinée à une vape musclée : jusqu’à 100 W de puissance avec un accu amovible en 21700, 20700 avec la possibilité d’adapter un 18650, double airflows latéraux, drip tip style 810 ou 510, elle est destinée principalement aux vapoteurs en quête d’un avion de chasse de la vape.

La Geyser S – à droite – est quant à elle un peu plus sage. De dimensions plus modestes, elle est destinée à ceux qui recherchent la simplicité d’utilisation tout en ayant une box performante, pour une vape en DTL située entre 25 et 40 W.

Sa compacité lui confère une utilisation plus appropriée pour le transport, les matériaux employés assurant sa protection contre les petites maltraitances qu’elle serait susceptible de subir.

La Geyser S fait partie de la famille des pod mods. Constituée d’une batterie inamovible de 1 500 mah pour une puissance maximale de 50 W, son réservoir possède une contenance de 3,2 ml.

L’ensemble des commandes et des réglages se trouve sur la façade principale.

Sous le réservoir se trouve le bouton d’utilisation. Ce dernier est parfaitement positionné pour tomber naturellement sous l’index ou le pouce, et ressort d’environ 0,5 mm de la façade. La pression que l’on doit exercer pour son utilisation se révèle légèrement ferme et agréable, son appui est silencieux et le son qu’il génère laisse à penser qu’il est de qualité.

En dessous de ce bouton on trouve un bel écran couleur avec luminosité réglable. Toutes les informations sont présentes.

Viennent ensuite les boutons de réglage et pour finir, le port USB type-C pour le chargement et les futures mises à jour du chipset.

Rien de particulier sur la box à l’exception de trois rainures qui en font le tour et qui aident à la préhension. Y figure seulement sur le côté un logo VapX façon inox brossé avec un léger relief.

L’arrière de la box, tout aussi épuré, permet de se rendre compte du léger galbe de la Geyser S qui favorise une très bonne prise en main.

Au final, il faudrait vraiment chercher la petite bête pour trouver un quelconque défaut à la Geyser S. Le seul que l’on pourrait à la limite relever est le plastique utilisé pour l’écran qui retient les traces de doigts. Pour tout le reste, nous sommes en présence d’une box très bien finie et sobre, aucun bouton n’a la bougeotte, le réservoir est parfaitement sécurisé et simple à manipuler.

Le réservoir est la pièce maîtresse

L’innovation majeure de la Geyser S est sans nul doute son réservoir. Cette pièce constitue à elle seule tout ce qui permet à la Geyser S de faire la différence avec les autres box pods.

Au sommet se trouve le drip tip simple joint qui est au format 510.

Le drip-tip en forme de vase est agréable et présente la particularité de recouvrir la saillie de l’orifice qui l’accueille. Grâce à cela, et malgré le fait qu’il ne possède qu’un seul joint, sa stabilité est parfaite.

L’orifice accueillant le drip-tip étant de dimension standard, il est possible de monter n’importe quel autre drip-tip 510.

Cependant, un drip-tip conventionnel s’appuiera sur la partie saillante sans la recouvrir. Pour qu’il reste stable et bien en place, il mieux vaut utiliser un modèle avec double joint.

Contrairement aux autres pod mods, le réservoir se retire en le faisant coulisser vers l’avant.

Deux rails situés sur le corps de la Geyser S permettent de le maintenir plaqué sur sa connectique, il n’y a aucune possibilité qu’il puisse se détacher par le haut.

Les glissières situées sous le réservoir permettent son emboîtement et sont suffisamment profondes pour assurer la solidité du système ainsi que la facilité de son installation.

Il n’y a donc pas ici de système de maintien par aimantation. Pour éviter que le réservoir ne glisse inopinément vers l’avant, le réservoir est maintenu en position par une bille montée sur ressort qui vient se loger dans la cavité du réservoir prévue à cet effet.

De tous les systèmes de mise en place de réservoir que j’ai pu voir sur ce type de matériel, celui de la Geyser S est assurément le plus sécurisé. Cette solution permet également de pouvoir accéder très facilement à la connectique pour un petit nettoyage des contacts qui eux aussi, sont montés sur ressorts. Non seulement ce principe de coulissement est innovant, mais il assure un maintient du réservoir parfaitement stable et sécurisé.

Autre innovation très appréciable : l’arrivée d’air. Située sur l’avant au dessus du bouton d’utilisation, sa taille paraît presque démesurée pour une si petite box et c’est justement ce qui la rend si efficace. Le diamètre étant non négligeable, il est facile de doser le flux avec précision .

L’air est acheminé jusqu’à la résistance à travers la grille inférieure. Pour régler le débit, il suffit tout simplement de tourner la partie qui recouvre cette arrivée, dans un sens ou l’autre, pour recouvrir la grille.

Le fait d’avoir intégré cette arrivée directement au réservoir permet d’obtenir trois avantages non négligeables :

  • Il n’y a aucune autre prise d’air parasite. Sur certains pod mods, le réglage se fait directement sur la box ou sur la résistance. Cependant, le réservoir n’étant pas hermétique avec le corps de la box, l’air s’infiltre également à la jonction de ces deux éléments. Il suffit de fermer complètement l’arrivée d’air pour s’en rendre compte. Avec certains pod mods, il reste possible de vaper avec l’arrivée d’air fermée. Le tirage est serré, mais c’est possible. Sur la Geyser🅂, lorsque l’arrivée d’air est fermée, plus aucun passage n’existe et on a beau aspirer, il n’y a aucun débit d’air.
  • L’arrivée étant de bonne section, le réglage est d’autant plus précis. Lorsque le réglage d’arrivée d’air se fait directement sur la résistance, la marge de manœuvre est faible. Le réglage reste souvent approximatif et oblige à chaque fois à retirer le réservoir, régler l’arrivée, remettre le réservoir et éventuellement recommencer l’opération si l’on souhaite affiner. Ici, rien à retirer, il suffit de tourner la bague.
  • Enfin, son emplacement évite toute condensation. Même si la box ne possède qu’une puissance 50 W, cela suffit à générer de la condensation. Avec une arrivée d’air qui passe au travers du corps de la box, on est obligé d’essuyer régulièrement cette trace qui peut être plus ou moins importante suivant la puissance utilisée et que l’on peut même parfois confondre avec une fuite.

Le remplissage est tout aussi pratique. Un bouchon en silicone situé en haut du réservoir permet l’accès à l’orifice de remplissage. Il n’est donc pas nécessaire de retirer le réservoir pour le remplir.

Le bouchon ne se retire pas, il suffit de le tourner sur le côté. L’orifice accepte n’importe quel embout de fiole ou pipette. Avec une fiole possédant un embout arrondi vous devez toutefois veiller à remplir lentement pour éviter le refoulement du liquide.

Dernier point concernant ce réservoir : on voit parfaitement le niveau de liquide. C’est bête à dire, mais combien de pod mods possèdent des réservoirs ou l’on ne voit rien, soit parce qu’ils sont enfoncés dans leur emplacement, où parce qu’un designer inspiré a choisi une teinte opaque sans se soucier de savoir si l’utilisateur avait besoin de connaître le niveau de liquide ? Là au moins, pas besoin de se placer face à un un projecteur de DCA pour deviner le niveau ou d’essayer de repérer le niveau à travers une ouverture minuscule.

La résistance Xcoil-10

La Geyser S est prévue pour accepter la résistance Xcoil-10 de la marque, deux exemplaires sont fournis dans le coffret.

La xCoil-10 possède une valeur de 0,25 ohm. Constituée d’une résistance mesh en kanthal A1, la puissance recommandée varie entre 35 et 45 W. Le ratio PG/VG conseillé varie de 50/50 à 30/70.

Une seconde résistance compatible avec la Geyser S devrait prochainement sortir : la xCoil-10n. Elle aussi sera constituée d’un coil en mesh en kanthal A1, sa valeur devrait (pour l’instant ce n’est pas confirmé) se situer autour de 1 ohm.

Par ailleurs, on s’autorise à évoquer dans le milieu très select des reviewers et influenceurs qui sont dans la confidence, c’est à dire tout le monde sauf moi, qu’il serait éventuellement possible, sous réserve de trouver un volontaire en qui on aurait toute confiance et qui serait prêt à prendre tous les risques devant un collège de scientifiques dûment agréé par les instances supérieures, d’installer les résistances Boost Coil de Geek Vape. N’ayant pas ce type de résistance, je ne peux malheureusement pas confirmer cette rumeur et que je ne n’aime pas de toute façon être volontaire désigné.

La mise en place de la résistance est la simplicité même. Elle ne se visse pas, il suffit de l’enficher dans son logement. Le seul point à surveiller lors de son installation, est de placer ses côtés plats parallèlement aux côtés du réservoir.

Il ne reste qu’à la pousser complètement et l’installation est terminée. Pour la première utilisation de la résistance, n’oubliez pas d’imbiber ses arrivées de liquide pour l’amorcer et une fois le réservoir rempli, d’attendre entre 3 et 5 minutes avant de l’utiliser.

Cette résistance xCoil-10 est tout simplement une pure réussite. Après presque 500 bouffées d’un liquide bien gourmand qui doit logiquement l’encrasser comme il faut, elle n’a pas varié d’un iota en vapeur, en saveurs qui sont réellement excellentes, et pas une fuite ! Que demander de plus ?

Un chipset réactif et une interface simple

Le chispet embarqué possède une interface qui est visuellement la même que la Geyser, sauf qu’il n’y a qu’un seul mode de vape disponible : le mode puissance. Cette dernière peut être ajustée de 5 à 50 W avec une incrémentation par pas de 0,5 W, et si on appuie constamment, l’incrémentation passe alors par pas de 1 watt.

Il est possible de verrouiller les boutons de réglage, de régler la luminosité de l’écran, de remettre à zéro le compteur de bouffées et de réinitialiser la Geyser S dans sa configuration d’usine. C’est tout, et pour ma part, je trouve cela très bien. Bon allez, un mode voltage variable ne m’aurait pas déplu, une incrémentation par défaut à 1 watt au lieu de 0,5 W non plus, mais c’est vraiment pour chipoter.

La recharge s’effectue via le port USB type-C, comptez entre 30 et 40 minutes pour une recharge complète avec un chargeur 2A. Oui, c’est très rapide, et chose étonnante, le port USB reste tiède pendant cette opération ce qui est plutôt bon signe concernant la gestion du chargement.

Enfin, il faut noter l’excellente réactivité du déclenchement de la vape, et surtout, la très bonne régulation de la puissance qui ne varie jamais quelque soit le niveau de charge de la batterie.

Conclusion

Sauf à être mauvaise langue, il est difficile de trouver beaucoup de défauts à la Geyser S. Ce pod mod se révèle être une excellente surprise à tous points de vue : les finitions sont très bonnes, la prise en main est naturelle, les innovations par rapport au réservoir apportent une vraie valeur ajoutée et ne sont pas juste des arguments marketing, l’airflow est très bien géré avec un réglage précis, mais le plus important, est que la Geyser S délivre une vape absolument extra ! Le moins que l’on puisse dire, est que pour un premier mod pod, VapX à vraiment bien étudié son projet et c’est pratiquement un sans faute. Qu’est-ce que vont être les prochaines productions quand l’expérience sera acquise ?

La résistance xCoil ne fuit pas et aucune condensation n’est présente, elle dispense des saveurs dignes d’un dripper et la vapeur est onctueuse : c’est presque trop beau. Dernier point que je n’aborde pas souvent : le prix. Pour acquérir cette merveille, il vous faudra débourser…. un peu plus de 35 €. Oui, c’est le prix d’un atomiseur de moyenne gamme et même pas celui de deux flacons de 50 ml de liquide à booster.

Voilà une belle opportunité de disposer du matériel qu’il vous faut, d’autant que le le mois sans tabac se profile à l’horizon.

La Geyser S est en précommande sur notre site et sera disponible vers le 15 octobre. Ne tardez pas trop, les quantités sont limitées…


Vous pouvez me retrouver sur Instagram
Thierry

VOTEZ POUR CET ARTICLE !
[Total: 7 Average: 4.9]

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.