0

Présentation détaillée du Ring Lord RDA de chez Hugsvape

Peut être que Hugsvape ne vous dit pas grand-chose, mais leur dernière production, le dripper Ring Lord, risque bien de changer cela. De par son design et des choix techniques qui ont été choisis, le Ring Lord RDA est non seulement visuellement original avec son drip top tout en verre, mais il délivre une vape qui se révèle fort savoureuse.

Un design original et pratique

Bien évidemment, la première chose qui à suscité chez moi l’envie irrésistible de vouloir posséder le Ring Lord RDA est son look. Composé d’un drip top tout en Pyrex, on distingue en son centre un anneau qui passe au-dessus du coil.

Comme tout ce qui est original, ce design ne sera pas forcément apprécié de tous, mais saluons quand même l’effort apporté par Hugsvape de nous proposer du matériel qui se distingue un peu des autres productions du marché.

Original donc, mais aussi pratique. Le fait de pouvoir visualiser directement le montage permet de vérifier que le coton est correctement imbibé, puisque par définition, il n’y a pas à proprement parler de réservoir sur un dripper, et qu’il n’est pas toujours évident de ressentir le moment opportun de remettre du liquide avant que le coton ne soit trop sec.

Cette transparence permet également de visualiser le niveau de liquide lors du remplissage afin qu’il ne soit pas trop important pour ne pas noyer le coil, notamment lorsqu’on utilise le Ring Lord Hugsvape en mode bottom feeding. Un pin est fourni pour cette utilisation sur une box squonk. En effet, mis à part quelques exceptions, les box ne régulent pas le débit de liquide. Suivant la taille de la bouteille et la composition du liquide, la quantité de liquide envoyé à chaque pression est différente d’un matériel à un autre. Avec le Ring Lord, on sait immédiatement à quel moment il convient d’arrêter de squonker.

Contenu du coffret

Mis à part le Ring Lord RDA, on trouve un drip top supplémentaire au cas ou par malchance le premier venait à casser, et en dessous de la mousse protégeant le « précieux », un petit sachet contenant quelques joints, des vis de rechange pour le plateau, un pin bottom feeder, un petit tournevis multifonction et un feuillet de présentation uniquement en Anglais, mais compréhensible grâce aux illustrations.

Le Ring lord en détail

Composé de 4 éléments, le drip top, le plateau et les 2 arrivées d’air, sa conception se révèle des plus simple.

La crainte (justifiée) d’avoir un drip top en verre est bien sûr son évidente fragilité. Toutefois, Hugsvape n’a pas lésiné sur son épaisseur qui atteint les 2mm. En cas de chute importante, c’est certain qu’il ne résistera pas, mais par contre il ne craint pas les petits chocs ni les petites rayures. Ses bords sont parfaitement arrondis et ne présentent pas le moindre tranchant ou défaut.

Puisqu’il s’agit d’un drip top, il n’est pas possible de changer le drip tip. Son diamètre extérieur est celui d’un 810 (16 mm). L’épaisseur du Pyrex ne permet pas d’y placer directement un adaptateur pour un autre drip tip au format 510. A noter également que le fait d’avoir cette partie en verre apporte une sensation de douceur plutôt agréable.

Avec la Box Topside de chez Dovpo

L’épaisseur de ce drip top amène également le diamètre de l’ensemble à 27mm, diamètre encore peu répandu parmi les box ou mods traditionnels mais avec les box en bottom feeder, le choix est déjà plus important.

Avec la Pico Squeeze 2 de chez Eleaf

L’anneau qui est constitué de deux pièces et qui passe au-dessus du coil ne se cantonne pas de jouer un rôle purement esthétique. Il est même l’élément central de l’atomiseur puisque c’est à travers ces éléments que le flux d’air passe pour refroidir le coil. Ces arrivées se retirent facilement pour mieux accéder au montage.

À la base des deux arrivées d’air, on trouve un double joint qui permet de bien les maintenir sur le plateau et d’assurer également une parfaite étanchéité. Les arrivées étant en haut et les joints parfaitement calibrés, ils permettent au Ring lord de faire parti des drippers qui ne fuient pas.

Chaque arrivée est constituée de 15 petits trous qui permettent de répartir de façon homogène le flux autour du coil. Le réglage de l’airflow s’effectue en tournant le drip top, et les deux entrées d’air du plateau sont composées de 2 ouvertures oblongues plutôt modestes de 5,5 × 2,6 mm. Néanmoins, le Ring Lord offre le meilleur rendement avec cette ouverture au maximum.

Le plateau est prévu pour recevoir un seul coil. Il s’agit d’un plateau postless qui comporte 4 vis de fixation permettant ainsi de placer son coil quel que soit son sens d’enroulement. Les vis de fixation sont à empreinte plate et suffisamment profonde pour ne pas déraper, le filetage est fluide.

La longueur des vis est assez faible mais suffisante. En cas de perte, quatre autres vis supplémentaires sont fournies.

La cuve de rétention de liquide est relativement petite. Une fois le coton en place, cette réserve vous permet environ 3 à 4 bouffées. Idéalement, le Ring Lord sera plutôt à privilégier en mode bottom feeding. D’origine, le pin positif étant le standard, n’oubliez pas de le changer par celui qui est troué si vous voulez utiliser le Ring Lord dans ce mode.

À noter par ailleurs que le diamètre du trou du pin bottom feeder est de 1,5mm ce qui permet aux liquides à fort taux de VG de circuler sans problème.

Un montage qui demande un peu d’attention

Les plateaux postless ne sont pas nouveaux, mais celui-là possède trois caractéristiques que l’on ne retrouve pas d’habitude sur les autres plateaux de ce type.

La première est que l’insertion du fil se fait horizontalement, obligeant ainsi à plier la patte du coil qui est placé perpendiculairement.

La deuxième, est que la profondeur d’insertion du fil est un peu limitée. Il y a peu de marge de manœuvre mais avec un peu d’expérience on y parvient aisément.

La dernière caractéristique est le placement du coil par rapport aux arrivées d’air qui se trouvent en grande partie au-dessus. Pour accéder au montage aisément, il est conseillé de les retirer. Comme ces dernières sont placées en haut et que le coil doit être très proche du sommet pour bénéficier d’un meilleur rendu des saveurs, la longueur exacte des pattes à couper n’est pas évidente à trouver a la première tentative. Cette longueur pouvant varier en fonction du diamètre du fil, il vous faudra peut être tâtonner la première fois pour trouver la bonne longueur suivant le type de coil que vous utilisez.

Sur mon premier montage, celui se trouvant sur la photo juste au-dessus, j’avais placé le coil à peu près au milieu. Bien que la vape n’était pas désagréable, les saveurs restaient cependant timides. En changeant de coil pour le placer cette fois plus haut, la vape est vraiment différente et le rendu les saveurs nettement amélioré.

Lorsque je dis qu’il faut placer le coil en haut, je veux dire vraiment tout en haut. Voyez les photos, on est très proche des arrivées. Soyez tout de même vigilant à ce qu’il ne touche pas les arrivées d’air risquant ainsi un désagréable cour-circuit.

Après quelques essais, j’en suis arrivé à déterminer que par exemple pour un coil de 3 mm de diamètre, la bonne longueur des pattes est de 8,5 mm. Bien entendu, cette valeur peut varier suivant le type de coil (ici c’est un hybrid alpha braid) mais également suivant le type de vape que vous recherchez. Plus il est haut, plus les saveurs seront prioritaires par rapport à la vapeur.

Une fois le coil mis en place, il ne reste plus qu’à mettre le coton. Son installation se fait aisément car rien ne gêne sa mise en place. Le Ring Lord se montre peu exigeant face à la quantité tant que le coton reste un minimum aéré.

Une vape savoureuse et nuageuse à souhait

À la vue de l’embouchure et des multiples trous des arrivées d’air, je m’attendais à une vape très aérienne comme il est de mise actuellement. Et bien non, pas du tout. Chaque vapoteur est différent, mais en ce qui me concerne, j’apprécie particulièrement ce flux qui est aérien avec cependant juste ce qu’il faut de restriction pour ne pas avoir l’impression d’aspirer dans « un tuyau d’arrosage percé ». Inutile de vouloir jouer avec le réglage de l’airflow, le meilleur rendement s’obtient avec les ouvertures réglées au maximum. La façon de vaper est en inhalation directe, le Ring Lord n’est pas conçu pour vapoter en inhalation indirecte.

Avec un coil de 0,30 ohm à 40 w, il produit de bonnes saveurs sans qu’elles soient saturées ou dénaturées, et produit suffisamment de vapeur pour le plaisir sans être étouffante et envahir la pièce dans laquelle on se trouve. À noter également qu’a cette puissance, le drip top reste juste tiède, même en enchaînant 2 ou 3 bouffées, ce qui contribue également au plaisir de vaper.

Conclusion

Hugsvape réalise ici un excellent dripper qui produit une très bonne vape sans trop en faire. Bien que fonctionnant parfaitement en dripping, sa petite profondeur de cuve le rend néanmoins destiné à être utilisé principalement en bottom feeder. Les finitions sont soignées, le design est original, et il ne fuit pas. Le Ring Lord est disponible sur vapOclOpe en deux coloris: acier et gunmetal et son petit prix lui permet d’être accessible à tous offrant ainsi un excellent rapport qualité/prix. Un dripper à découvrir sans aucun doute !

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.