0

Présentation du Clearomiseur Zeus de chez Geekvape

La gamme Zeus de chez Geekvape s’agrandit encore en quittant le monde des reconstructibles pour permettre aux vapoteurs peu enclins à faire leurs propres coils de pouvoir goûter aux joies de cette série. Reprenant les principaux point forts qui ont fait le succès des versions RTA, la déclinaison du Zeus en clearomiseur risque bien elle aussi d’avoir le même succès, tant sa réalisation et la vape qu’il procure en font un incontournable.

La gamme Zeus

On peut remarquer qu’en matière de nouveautés, les clearomiseurs et particulièrement les sub ohm, tiennent une place de choix. Il ne se passe pas une semaine sans que l’on ne voie apparaître au moins deux à trois clearomiseurs sur le marché mondial, même si finalement très peu arrivent à attirer l’attention, la plupart étant des produits qui n’apportent rien de plus que ce qui existe déjà sous d’autres marques.

Il y a maintenant deux ans (eh oui!), Geekvape allait changer la donne dans les reconstructibles en sortant le Zeus RTA. Cet atomiseur mono coil apporta un renouveau avec notamment une arrivée d’air située en haut qui relaya les fuites au passé, un remplissage facilité par un démontage du top cap en 1/4 de tour, un plateau postless et une vape équivalente à un dripper orienté saveurs. Arrivèrent par la suite le Zeus Dual RTA avec un double coil, puis plus récemment en début d’année, le Zeus X RTA.

Concevoir un clearomiseur en partant d’un reconstructible et de ses points forts n’est pas une partie de plaisir. Le fonctionnement des deux étant complètement différent, rares sont les pièces et les principaux atouts que l’on peut récupérer pour s’en servir de base.

Cependant, lorsque l’on se nomme Geekvape et que l’on décide de transformer son best-seller, il n’est pas possible de commettre la moindre erreur. Je pense que dans certaines réunions internes, l’ambiance ne devait pas toujours être au beau fixe.

Respect de la gamme et excellentes finitions sont au rendez-vous

La première des caractéristiques à respecter pour pouvoir prétendre faire le lien avec le reste de la gamme est bien évidemment l’aspect esthétique. De ce point de vue, on ne peut pas réfuter qu’il ne fait pas partie de la famille : même gabarit avec 26 mm de diamètre (25 mm à sa base), les lignes générales sont proches de la version X RTA, Geekvape a même poussé le vice à concevoir une fausse cloche d’atomisation qui cache la résistance avec la gravure du roi des dieux. Si l’on ne prête pas attention, difficile de voir que l’on est en présence d’un clearomiseur.

Si l’esthétisme général est parfaitement conforme au reste de la gamme, il ne faudrait pas que cela s’arrête là. Comme nous pouvons déjà le voir, les arrivées d’air en haut juste sous le top cap ont été conservées. Pour un RTA ce choix est déjà important, mais pour un clearomiseur, c’est le Graal.

© Geekvape

On peut d’ores et déjà dire que les fuites pendant son utilisation sont à reléguer aux oubliettes, tout comme le remplissage ou lorsqu’on ne vape pas avec pendant 1 jour ou deux.

Le remplissage est lui aussi identique et reprend le principe du démontage du top cap en le dévissant d’un quart de tour grâce à un système en baïonnette. Les orifices de remplissage du Zeus sont suffisamment larges pour accepter n’importe quels embouts de flacons ou pipettes. Le remplissage ne pose donc aucun problème et nul besoin de fermer les airflows pour éviter les fuites.

La bague d’airflow possède des butées d’arrêt et elle est démontable pour un nettoyage approfondi. Son maniement est souple sans qu’elle ne se dérègle toute seule, le calibrage des deux joints est juste comme il faut. La dénomination sub ohm laisse présager que le flux d’air doit être important ce qui est effectivement le cas.

En ouverture totale, l’aspiration est pratiquement libre, mais en refermant la bague, on ressent bien les différents paliers. Il est ainsi possible d’arriver à une vape en inhalation directe possédant une certaine restriction. C’est donc parfait pour ceux qui vapent de cette façon, les amateurs de MTL savent de toute façon qu’un clearomiseur sub ohm n’est pas pour eux. À noter que même avec l’arrivée d’air fermée à 80 %, le clearomiseur ne chauffe pas et la vapeur reste froide, voire légèrement tiède. Là encore c’est un bon point, car avec la résistance de 0,4 ohm à 55 ~ 60 W, les fruités sont agréables à vaper.

Le Zeus Sub Ohm est livré avec 1 seul drip tip en delrin au format 810. Contrairement à la version X, il est suffisamment haut pour ne pas se chauffer les lèvres et se révèle agréable à l’utilisation. Pourtant, je ne suis pas fan de ce format. Bien entendu, son diamètre étant standard, rien ne vous vous empêche de le remplacer par un autre si celui-ci ne vous convenait pas, sachant qu’il est sans joint.

La qualité de fabrication et d’assemblage est au standard du fabricant, c’est à dire très bonne. Aucun résidu d’huile de coupe ne se fait sentir, tous les éléments s’assemblent parfaitement, les filetages sont fluides et aucun bord n’est tranchant.

Concernant les accessoires de fournis, on trouve dans le coffret un second réservoir droit d’une contenance de 3,5 ml, celui monté d’origine est de type bulle et possède 5 ml de contenance, 2 résistances, une multitude de joints de toutes sortes, une petite clef aidant à extraire la résistance en place et un manuel multilingue dont le Français. Le coffret se montre complet comme toujours avec la marque.

Une résistance pratique à changer

Le Zeus Sub Ohm est livré avec les deux résistances qui sont disponibles pour l’instant.

La Z1, qui possède une valeur de 0,4 ohm pour une puissance conseillée de 60 à 70 W, ainsi que la Z2 qui est préinstallée qui est en 0,2 ohm pour une puissance de 70 à 80 W. Ces deux résistances sont en mesh et constituées de kanthal A1, donc utilisables uniquement en mode puissance (WW).

Le changement de résistance peut se faire sans que le réservoir ne soit complètement vide, à condition qu’une fois retourné, le niveau de liquide ne dépasse pas les orifices d’arrivée de liquide de la fausse cloche. Le changement est simplifié au maximum, Geekvape ayant opté pour des résistances enfichables plutôt que vissables.

Après avoir retourné le clearomiseur Zeus et dévissé la base, il suffit de tirer sur la résistance ou d’utiliser la petite clef fournie pour faire levier.

Avant de mettre en place la nouvelle résistance, pensez à la préparer en versant quelques gouttes de liquide sur dans les trous d’arrivée de liquide situés en périphérie .

En plaçant la résistance, prêtez également attention aux deux petits ergots qui sont sur la résistance qui doivent se loger dans cavités prévues à cet effet sur la fausse cloche, cela permet ainsi d’aligner les arrivées de liquide, et enfoncez-là. Il ne reste plus qu’à revisser la base du clearomiseur, remplir le réservoir et attendre cinq bonnes minutes le temps de choisir avec qu’elle box vous allez utiliser.

Étant donné la puissance nécessaire que demandent ces résistances pour fonctionner correctement, il est quand même préférable d’utiliser une box en doubles accus ou qui possède au moins une batterie intégrée de 4 000 mAh. Cela tombe bien, car justement Geekvape vient de sortir l’Aegis X, une box de baroudeur qui constitue avec ce Zeus un setup tout trouvé. Le plus attentif des lecteurs aura remarqué avec quelle allégresse j’en profite sournoisement pour faire du placement produit, je n’en reviens pas moi-même !

« C’est la vape que j’préfère »

La différence entre les deux résistances est plutôt subtile. Toutes les deux produisent une vapeur onctueuse, à cette puissance ce serait quand même étonnant du contraire, mais surtout de très bonnes saveurs. Ça par contre, c’est déjà moins courant. N’étant pas un fan des résistances en mesh, mis à part les doubles mesh de chez Freemax qui m’ont laissé un bon souvenir, je dois avouer que ce genre de coil ne m’a jamais vraiment convaincu en ce qui concerne les saveurs.

Avec ces deux résistances Z1 et 2, j’ai été surpris de la restitution des saveurs qui sont vraiment très bonnes, peut-être un peu plus présentent avec la Z2 mais ça se joue à pas grand-chose. On est vraiment proche d’une vape d’un très bon RTA double coils, sachant qu’à la base on est sur du sub ohm qui généralement privilégie plutôt la vapeur.

Ces résistances sont une excellente surprise et se montrent encore plus performantes que celles de l’Alpha Tank qui étaient déjà pas mal du tout. Le travail accompli sur ces résistances est remarquable, sachant que la marque est plutôt orientée atomiseur reconstructible. La guerre des clearomiseurs est de plus en plus rude et de toute évidence, Geek Vape ne compte pas passer à côté.

En résumé sur ce clearomiseur Zeus

Je suis par nature toujours un peu peu méfiant lorsqu’un constructeur décline un bon atomiseur en plusieurs versions, encore plus lorsqu’il modifie un excellent RTA en clearomiseur. Mais encore une fois, le travail accompli est juste énorme et Geekvape réalise avec le Zeus Sub Ohm une conversion parfaite. Il reprend les codes esthétiques de la gamme, mais également les principaux points forts avec notamment les airflows en haut, ce qui permet au clearomiseur d’être insensible aux fuites, ainsi le système de remplissage rapide et propre. Tout ce qui est spécifique à cette version est bien pensé : résistance facile à changer, accepte toutes sortes de liquide même le plus chargé en VG sans jamais provoquer le moindre dry hit, et surtout, elles se permettent le luxe de restituer de très bonnes saveurs. Dans ces conditions, difficile de reprocher à ce clearomiseur Zeus quelque chose en termes de vape.

Disponible en 5 coloris pour un prix très compétitif tout comme ses résistances, on peut dire sans prendre de risque que le Zeus Sub Ohm sera probablement l’un des deux meilleurs clearomiseur de l’année.

VOTEZ POUR CET ARTICLE !
[Total: 3 Average: 5]

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.