0

Présentation du kit R80 de chez Wismec

Les pods et autres e-cigs « tout en un » ont le vent en poupe en ce moment. Il n’y a pas un constructeur qui n’essaye pas de se faire une place sur ce secteur. C’est donc au tour de Wismec de nous présenter son kit R80. De prime abord on pourrait se dire que c’est du déjà vu, la forme et le concept étant déjà présents sur les étagères des boutiques avec d’autres marques, mais laissez-moi cependant vous dire pourquoi le kit Wismec R80 va mettre tout le monde d’accord et pour quelles raisons vous allez craquer.

Finitions et petits détails font déjà que le kit R80 est attirant

Entre le mod qui se veut tubulaire et une box qui a tendance à être de forme parallélépipède, le kit R80 Wismec est entre les deux. Sa silhouette triangulaire avec les arrêtes arrondies font que sa prise en main est excellente. Que ce soit pour les gauchers ou les droitiers, on le tient naturellement avec la façade principale vers soi, le pouce trouvant sa place naturellement au-dessus du bouton de feu et auriculaire se plaçant en dessous pour le soutenir.

Les sommets de sa forme sont cassés par un plat sur la majeure partie de sa hauteur, permettant ainsi de diminuer un peu sa largeur. Ceux ou celles qui possèdent de petites mains ne seront pas handicapés, le R80 est juste parfait dans ses dimensions.

Les matériaux choisis sont valorisants et respirent la qualité. Certes, ça brille un peu et les traces de doigts seront un peu présentes, mais nous ne sommes pas dans le bling bling. Le R80 existe en deux teintes principales : acier et gunmetal qui présentent des motifs colorés différents suivant les teintes. Notre exemplaire est la version classic legend avec un film imitant du carbone.

La façade principale regroupe ce qui est nécessaire à son utilisation. En haut le bouton de feu reprend la forme triangulaire et ressort légèrement de la façade. La pression pour le déclencher peut se faire de n’importe quel endroit de sa surface. Le clic est souple et silencieux, le bouton ne bouge pas d’un iota.

On trouve en dessous de ce bouton un écran TFT couleur de 0,96 pouce possédant une bonne luminosité. Tout en bas, le bouton de réglage + et – est lui aussi parfaitement stable et pratiquement inaudible lorsqu’on l’utilise.

Les deux autres façades sont semblables avec un motif qui varie comme nous l’avons vu plus haut, avec au-dessus les arrivées d’air constituées de 5 trous d’un diamètre de 1,90 mm sur chacune des deux façades. À l’angle de ces deux façades, on peut y voir un plat un peu plus large que sur les autres sommets sur lequel y est gravé le logo Wismec en toute discrétion.

Le haut du R80 accueil le réservoir qui est maintenu par 3 aimants. La profondeur de 11,6 mm et les aimants permettent au réservoir d’être parfaitement calé, il n’y a pas là aussi le moindre jeu lorsqu’il est en place.

Les aimants sont de type néodyme qui ont la faculté d’être très puissant par rapport à leur dimension. Il est tout à fait possible de soulever le R80 par son réservoir sans aucun problème, regardez la petite vidéo pour vous donner une idée de leur force d’attraction.

Néanmoins, leur capacité a été bien étudiée, il n’est pas nécessaire d’utiliser un pied de biche pour retirer le réservoir. Je sais que ce point a été un petit casse-tête pour Wismec, mais le résultat est parfait !

On peut également distinguer au fond 3 petits connecteurs qui servent pour la connexion avec la résistance.

En dessous, on trouve deux éléments très intéressants. Le premier est la prise USB de type C qui sert à la recharge. Je ne sais pas encore si le firmware du Wismec R80 est prévu pour être mis à jour, alors on va dire que pour l’instant cette prise ne sert qu’à cette fonction. D’habitude, je râle lorsque cette prise est située à cet endroit, car il oblige le R80 à être couché pour le chargement ce qui peut générer des fuites, mais dans ce cas, ce n’est pas un problème pour deux raisons :

  • la première est que même couché ou à l’envers, le réservoir est complètement hermétique.
  • La deuxième, c’est que le R80 ne possède pas une batterie intégrée, mais un accu amovible (non fourni) de type 18650. Il est donc préférable de le remplacer par un accu chargé et d’effectuer le rechargement sur un (bon) chargeur externe.

Pour accéder au compartiment de l’accu, il suffit de dévisser la petite trappe de 2,5 tours. La polarité est indiquée au verso de cette trappe de façon parfaitement lisible. Merci Wismec de cette petite attention pour les bigleux 🙂

Au final, il s’avère un peu difficile de trouver un défaut au R80. Les matériaux sont de qualité, les finitions soignées, les teintes et motifs bien choisis rendant l’ensemble assez classe, même l’inscription R80 se veut discrète. Rien ne bouge, que ce soit les boutons, l’accu ou même le réservoir, il n’y a aucune vis apparente et toutes les pièces possèdent un petit arrondi ce qui en plus de la forme triangulaire, rend la prise en main du R80 particulièrement agréable.

Un réservoir de bonne contenance et pratique

Comme nous l’avons vu, le réservoir se place directement dans son emplacement simplement en l’enfichant. Il n’y a pas de sens particulier, c’est l’avantage premier d’avoir une forme en triangle équilatéral.

Le second avantage est que le drip dip, qui fait partie intégrante du réservoir, est centré. De cette manière, quelque soit la façon dont on tient le R80, le drip tip est facilement accessible. Le diamètre extérieur du drip tip est entre un 510 et un 810 avec un diamètre extérieur de 13,5 mm. J’aime particulièrement ce diamètre qui est un excellent compromis entre la paille qu’est le 510 et le tuyau d’arrosage que sont les 810. De plus, il n’est pas très haut et la liaison avec le réservoir se fait par une courbe agréable qui permet de bien reposer les lèvres. Autrement dit, c’est une réussite.

Le haut du réservoir est satiné et légèrement transparent, alors que le milieu est un peu plus transparent et brillant. Le contraste entre les deux apporte une petite touche esthétique plutôt sympa. Le bas du réservoir, la partie qui rentre dans le R80, est pour sa part mat.

En dessous du réservoir, on peut voir la résistance qui se place bien sûr au milieu, ainsi que sur un des côtés, le bouchon en silicone qui permet d’accéder au remplissage. Pour effectuer le remplissage, il faut que la résistance soit en place (et préalablement imbibée si c’est une première utilisation).

L’attache du bouchon est suffisamment grande pour coincer le bouchon entre la résistance et l’un des plots avec l’aimant de façon à ne pas être gêné pour le remplir. Il est préférable d’utiliser une bouteille avec un embout fin ou une petite pipette, la place étant comptée, il est plus compliqué de le remplir avec un embout rond sans en faire couler à côté.

Une fois rempli d’environ 4 ml de liquide, on referme bien le bouchon et c’est tout. L’étanchéité est parfaite, que ce soit au niveau du remplissage ou par le drip tip, je n’ai pas vu la moindre trace de liquide.

Dernier point, le R80 est livrée avec un cabochon qui vient se placer sur le réservoir pour protéger le drip tip de la poussière ou autres corps étranger. Ce petit accessoire supplémentaire se révèle bien pratique pendant le transport ou lorsqu’on utilise la R80 dans un milieu un peu hostile et que l’on ne s’en sert pas.

Des résistances qui font toute la différence

À ce jour, il n’existe que deux types de résistances et sont fournies dans le coffret.

La première et qui est déjà en place, est la WV-M de 0.3ohm qui est constituée d’un coil en mesh. Elle peut être utilisée en 25 et 40 W, personnellement je la trouve parfaite à 35 W, son utilisation est dédiée à ceux qui vapent en inhalation directe.

La seconde est la WV01 constituée d’un simple coil d’une valeur de 0,8 ohm. La puissance recommandée est située entre 12 et 20 W et conviendra aux vapoteurs qui préfèrent la vape en inhalation indirecte.

La première chose qui saute aux yeux lorsque l’on regarde ces résistances est qu’elles sont vraiment différentes esthétiquement. Et c’est là que Wismec a fait fort : proposer deux conceptions différentes de résistance qui peuvent s’installer dans le même réservoir sans adaptateur. Une avec une cheminée large pour une vape aérienne, la seconde avec une cheminée plus étroite pour une vape plus serrée.

Un autre point positif concerne leur mise en place : il n’y a pas de filetage. Il suffit de l’enficher directement. Ensuite, si l’on regarde l’intérieur du réservoir, on peur voir que la base de la cheminée est constituée d’un tube droit (pas facile à voir sur la photo, je le reconnais).

En regardant le haut des deux résistances, on comprend mieux le principe : la WV-M possède un joint à l’intérieur et vient donc s’enficher à l’extérieur de la cheminée du réservoir, tandis que la WV01 possède un joint à l’extérieur qui vient se placer à l’intérieur de la cheminée. Là, c’est du grand Mandez et je dis bravo pour cette ingéniosité qui offre ainsi des résistances avec un flux d’air adapté.

Autre point notable et terriblement efficace : on peut régler l’airflow de la résistance grâce à une bague crantée. Les ouvertures sur les deux résistances sont de taille adaptée, et le réglage, bien que cette bague ne soit pas très grande en diamètre, est assez précis. Le flux peut ainsi être réglé à sa convenance suivant le type de résistance et la puissance utilisée. L’aspiration se montre silencieuse et le flux est sans aucune turbulence.

Il me tarde que Wismec nous sorte d’autres résistances, car avec cette conception, les possibilités sont nombreuses.

Le firmware du R80 possède peu de réglage ce qui le rend très simple d’utilisation

Pour animer son R80, Wismec a développé un firmware adapté. Ses caractéristiques étant basiques, seul le mode puissance (VW) délivrant tout de même 80 W étant disponible et avec un écran spécifique, la navigation se devait elle aussi être plus simple que sur une box classique.

Les réglages accessibles sont les suivants :

  • 5 clics pour allumer ou éteindre le R80
  • Lorsque le R80 est éteint, en appuyant simultanément sur le bouton + et – l’écran est inversé (?)
  • Lorsque le R80 est allumé, en appuyant simultanément sur le bouton + et – le réglage de la puissance est neutralisé (idem pour l’activer de nouveau)
  • 3 clics rapides sur le bouton de feu permet de changer le thème de couleur (bleu, jaune ou rouge)
  • En appuyant simultanément sur le bouton de feu et le bouton – on remet le compteur de bouffées à zéro.

Concernant les réglages, ce sera tout, l’apprentissage est donc rapide. Bien entendu, le R80 possède toutes les protections que l’on trouve sur les box classiques. La réactivité est excellente, dès l’appuie sur le bouton de feu la vape débute et ce, même si la le R80 est en veille.

À l’écran, on retrouve les informations suivantes :

  • le niveau de charge de l’accu sous forme d’icône
  • La puissance sélectionnée qui se change par pas de 1 W (excellent point)
  • Une petite icône de cadenas qui indique si le verrouillage du bouton de réglage est actif ou non
  • L’impédance de la résistance
  • Le temps de la dernière bouffée qui reste affiché 1 seconde avant de repasser à 0
  • Le nombre de bouffées
  • Et enfin, 3 petits triangles qui indiquent la couleur du thème choisi

Comme on peut le constater, la simplicité est de mise. Le R80 possède également la fonction passthrough qui permet de vapoter pendant le chargement, mais je vous déconseille ce mode. Les accus n’apprécient pas spécialement de subir un déchargement pendant un chargement et de plus, l’accu étant amovible, autant le changer par un autre et le recharger séparément.

La cerise sur le gâteau : l’adaptateur 510

Pour finir, comment ne pas vous parler de cet accessoire qui permet d’installer n’importe quel atomiseur sur la R80 ? Là, c’est vraiment un énorme plus qu’apporte Wismec en transformant le R80 en box classique.

Attention cependant : pour une raison que la raison ignore, cet accessoire dont le coût est pourtant modique n’est pas inclus dans le coffret. Pour être plus précis, il est question à ce jour de commercialiser deux coffrets : le premier sans cet accessoire, le second avec. À l’heure où j’écris cet article, la décision n’est cependant pas encore figée, le R80 ne devant être commercialisée vers la fin du mois de janvier, il vous faudra faire attention lors de son acquisition. Cependant, il est fort probable que chez vapOclOpe il ne soit commercialisé que la version avec cet accessoire.

Cet adaptateur vient se placer à la place du réservoir et une fois en place, sa hauteur dépasse à peine le haut du R80.

Le pin 510 est monté sur ressort de façon à pouvoir y placer n’importe quel atomiseur, le diamètre maximum de ce dernier pouvant atteindre 28 mm ce qui offre un choix considérable.

Comme toutes les bonnes idées, le fait d’avoir pensé à cet accessoire est tellement évident qu’on se demande pourquoi personne ne l’avait fait avant, sûrement par crainte que les utilisateurs n’achètent pas d’autre réservoir, mais Wismec marque encore un point supplémentaire en osant faire le pas.

Le R80 avec le Melo 5

À noter que pour retirer cet accessoire, il faut le faire avec l’atomiseur en place. Sans atomiseur, il n’est pas pas possible d’avoir une prise suffisante pour le retirer.

Pour résumer

Avec le R80, Wismec n’est peut-être pas la première société à sortir ce type d’e-cigarette, mais tout comme une certaine marque dont l’emblème est un fruit, il est parfois préférable de prendre un peu son temps pour concevoir un produit fini et bien pensé. Le R80 est assurément dans cette catégorie ce qui se fait de mieux : une prise en main parfaite, une puissance de 80 W avec un accu amovible pour plus de simplicité, d’autonomie et sa durée de vie ne dépend pas d’une batterie intégrée, simple d’utilisation avec uniquement le mode VW et un firmware aussi efficace que facile à appréhender, finitions parfaites, matériaux qui respirent la qualité, accessoires pratiques comme le cabochon de protection ou l’adaptateur 510, réservoir de bonne contenance et un drip tip agréable. Si l’on ajoute à ça des résistances parfaitement adaptées à la vape en MTL ou DL, un réglage d’airflow efficace et précis qui offrent pour les deux résistances une très bonne restitution des saveurs et un volume de vapeur adapté, avouez qu’il y a de quoi se demander si l’on ne se rapproche pas de l’ecig presque parfaite.

Le seul problème que j’ai pour l’instant avec le R80 est que je n’utilise plus rien d’autre. Alors, faites attention, cela pourrait bien vous arriver également. Et puis mon petit doigt me dit que d’autres surprises pourraient bien voir le jour rapidement, mais je ne vous ai rien dit…

Prochainement disponible chez vapOclOpe, n’hésitez pas à consulter le site régulièrement et notamment la catégorie des kits cigarette électronique Wismec ou abonnez-vous à la newsletter pour savoir quand il sera disponible.

VOTEZ POUR CET ARTICLE !
[Total: 14 Average: 4.6]

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.