0

Présentation du pod Degree de chez Vaporesso

Le marché des pods est probablement en ce moment l’un des plus concurrentiels, chaque fabricant essayant de se démarquer des autres par des moyens qui souvent ne dépassent pas celui de l’esthétisme. Vaporesso n’est pas du genre à faire comme tout le monde, et chaque sortie de matériel apporte une petite touche d’innovation. Le pod Degree en est la preuve et permet de passer au degré supérieur avec des options que l’on ne trouve pas généralement sur ce type de produit. Découvrons immédiatement pourquoi le Degree vous fera oublier les autres pods.

Un design compact, réussi et de qualité

Il faut bien le reconnaître, le design du Degree se distingue nettement de ce que l’on a l’habitude de voir. Au-delà de ses performances que l’on verra par la suite, l’esthétisme est un point important que Vaporesso a soigné en y apportant une certaine classe.

Sa forme rectangulaire est déjà une tendance peu commune dans le monde des pods, la forme carrée ou ovale étant souvent privilégiée. Le fait que ses dimensions soient réduites atténue l’effet « brique » qui pourrait être agressif pour certains. Avec une largeur de 41 mm, une épaisseur de 16,5 mm et une hauteur de 77 mm sans le drip tip, le Vaporesso Degree ressemble plus à une toute petite box qu’à un pod.

Cet effet est de plus accentué par le fait que sur un côté on retrouve un bouton de feu, un écran OLED de 0,69 pouce, deux boutons de réglage + et – et un port micro USB. Oui, vous avez bien lu, le Degree de Vaporesso se présente comme une box électronique, mais en restant un pod. Et c’est bien là que le Degree fait une grosse différence : il est réglable, simple d’utilisation et délivre visuellement les informations importantes grâce à son écran. Mais ce n’est pas tout.

Au niveau du bouton de feu, on peut voir un passage pour passer une dragonne ou une lanière. Avec un poids de 130 g avec le plein de liquide, il est effectivement envisageable de le porter autour du cou, sinon n’importe quelle poche l’accueillera avec joie.

Le V du logo Vaporesso permet de visualiser le niveau de liquide

Tout en haut on trouve le drip tip de taille normale, et non pas un embout qui ressemble à un tuyau d’arrosage, mais qui est d‘un format propriétaire, vous ne pourrez donc pas le changer. Cependant, son diamètre est proche d’un drip tip 510 et parfaitement calibré pour la vape délivrée par le Degree, Il se montre agréable à l’utilisation.

Si ce drip tip est d’un format spécifique, c’est qu’il intègre une arrivée d’air réglable. Là encore, combien de pod ont un réglage accessible sans rien démonter ? La bague de rotation située à la base du drip tip est maintenue par un joint parfaitement calibré qui permet une rotation facile sans qu’elle ne puisse se dérégler par inadvertance.

Le débit d’air est progressif, ce n’est pas du on/off, allant du tirage serré, mais exploitable pour ceux qui vapent en inhalation indirecte, à un flux qui permet l’inhalation directe avec une restriction. Pour ce dernier mode, n’attendez quand même pas du Vaporesso Degree qu’il vous délivre une vape nuageuse et dense à faire des tricks, ce n’est pas sa vocation, mais la vapeur produite est idéale pour vaper dans un lieu où elle pourrait déranger d’autres personnes.

Toujours tout en haut, se situe le système de remplissage qui est lui aussi original et bien conçu. Au lieu de retirer la cartouche pour la remplir, sur le Degree il suffit d’insérer l’embout de la fiole de liquide dans la valve montée sur ressort qui fait partie intégrante de la cartouche, et qui est accessible sans rien retirer.

Plus simple cela commence à devenir difficile et le remplissage peut se faire dans toutes les circonstances puisqu’il n’y a rien à démonter. Cependant, il faut que l’embout de votre fiole soit de type fin et si ce n’est pas la cas, une fiole vide avec l’embout approprié est fournie dans le coffret, Vaporesso pense à tout 🙂

On avait déjà vu ce système sur la box Delta Squonk Mod de Revenant Vape, société qui est en étroite collaboration avec Vaporesso. Utilisant cette box tous les jours, je peux vous assurer que ce système fonctionne parfaitement et ce remplissage est de loin le plus pratique de mes différentes box squonk. Avoir implémenté ce système sur la Degree est assurément un gros plus et un confort d’utilisation indéniable lorsque l’heure du remplissage est arrivée.

Concernant les façades, la première est fixe et constituée d’un motif en résine ou en carbone. Les motifs sont originaux et le reste du pod existe en 2 teintes, on notera également que pour certains le drip tip est assorti.

Si les motifs colorés ne vous conviennent pas, les versions avec les façades carbone restent un classique, mais toujours apprécié.

La seconde façade est amovible et de la même teinte que le reste du pod. Pour la retirer, il suffit de passer un ongle dans l’interstice en bas du pod et de la soulever. Maintenue en place par 3 aimants, une fois en place elle ne bouge pas d’un iota. Sur le verso on y voir un petit rappel concernant les résistances.

C’est donc par là que l’on accède à la cartouche, mais la première chose que l’on remarque est l’inscription AXON chip. Pour ceux ou celles qui débutent, une box électronique ou un pod est géré par une puce qui est pilotée par un logiciel intégré. C’est ce qui s’appelle un chipset et Axon est le nom du dernier chipset en date créer par Vaporesso. Nous avons découvert toutes ses qualités dans la box Gen sortie il y peut, et c’est une surprise de la retrouver ici. En général, les chipsets pour pod sont dédiés, spécifiques et limités dans leurs performances. Retrouver l’Axon sur le Degree est plutôt de bon augure pour la suite et indique que Vaporesso a donc conçu son chipset pour qu’il puisse s’adapter à des configurations de matériel très différentes.

Le coffret du Degree se montre complet avec 2 cartouches, dont une déjà installée, le câble tressé de rechargement micro USB, une fiole vide pour transférer vos liquides qui sont dans un flacon qui aurait un embout qui ne s’insérerait pas dans la valve de remplissage, un manuel avec une partie en français ainsi que deux petites cartes vous rappelant les informations importantes concernant la détection de manque de liquide et le remplissage.

Les cartouches du Degree

La cartouche du Degree est comme le veut dans la tradition des pods, entièrement scellée et rien ne peut se remplacer mise à part la cartouche elle-même. D’une capacité de 2ml, elle se remplit comme nous l’avons vu précédemment par le haut, la valve de remplissage faisant partie de la cartouche.

À l’intérieur nous trouvons une résistance avec du coton, et en dessous la connexion positive et négative. La batterie de 950 mAh est située dans le pod en dessous de la cartouche et n’est pas accessible.

Pour retirer la cartouche, il suffit de tirer sur la bandelette et la cartouche sort d’elle-même. Rien ne coule une fois retirée, vous pouvez même la mettre à l’envers il n’en sortira pas une goutte.

À ce jour, il existe deux types de cartouches et elles sont fournies dans le coffret.

La première qui est installée par défaut est la Meshed 0,6 ohm. Cette cartouche est pour les vapoteurs qui souhaitent vaper en inhalation directe à une puissance qui peut varier de 16 à 22 W. Il est possible d’utiliser du liquide dont le ratio PG/VG varie de 50/50 à 30/70, avec une recommandation de la part de Vaporesso pour ce dernier. La résistance est constituée d’un mesh, une sorte grillage, qui produit une vapeur raisonnable et d’excellentes saveurs.

La seconde cartouche est de même contenance et contient une résistance en céramique poreuse CCELL Pod de 1.3 ohms pour une puissance conseillée de 7 à 12.5w. Cette cartouche est pour la vape en inhalation indirecte avec un taux de nicotine plus adapté pour ceux qui débutent ou qui souhaitent utiliser des liquides à base de sel de nicotine. Là encore, les saveurs sont excellentes, le plaisir bien réel.

Un chipset bien adapté et ultra simple d’utilisation

L’un des points fort du Vaporesso Degree est incontestablement le fait qu’il s’utilise comme une box conventionnelle sans posséder toutes les fonctions qui seraient inutiles pour un pod. Pour vaper, il faut appuyer sur un bouton et on peut changer de puissance. Cela change d’un pod conventionnel.

Comme nous l’avons vu plus haut dans l’article, le chipset qui est embarqué est l’Axon. Ce chipset possède de nombreuses qualités et son intégration dans le Degree permet de délivrer une puissance jusqu’à 30 W.

Le Degree possède de multiples protections telles que la coupure automatique si le bouton de feu est appuyé plus de 10 secondes, la détection d’un court-circuit protège la batterie lorsqu’elle à atteint un certain niveau de déchargement et inversement, lorsqu’elle est est entièrement chargée pour éviter toute surcharge. On notera au passage que la charge complète de la batterie se fait en 30 minutes environ grâce à une charge à 2 A.

Au niveau des possibilités offertes, le Degree reconnaît automatiquement la cartouche insérée, ou plus précisément le type de résistance, et ajuste la puissance dans une valeur moyenne d’utilisation. Avec la cartouche possédant la résistance de 0,6 ohm, la valeur choisie par défaut lorsqu’on l’installe est de 20 W, sachant qu’elle peut être utilisée entre 16 et 22 W. Pour la cartouche de 1,3 ohm, la valeur proposée est de 10 W, son utilisation pouvant varier entre 7 et 12,5 W. Cette reconnaissance, et surtout la gestion de puissance, est un point fort intéressant pour les débutants qui à priori, sont la cible d’utilisateur du Degree. Trop nombreux sont les pods qui n’offrent aucun réglage et qui par défaut, délivre une vape qui ne convient par forcément à tous les utilisateurs.

Dans un esprit de sécurité, s’il est possible de descendre la puissance au deçà de ce qui est conseillé pour chacune des deux cartouches, il n’est pas possible de dépasser la valeur maximum. Les risques d’endommagement de la résistance ne pourront donc pas être dus à une erreur de puissance qui serait trop élevée.

Le deuxième facteur pouvant endommager la résistance est le manque de liquide. Là encore, Vaporesso a prévu cette possibilité et le Degree détecte tout seul s’il manque du liquide en vous l’affichant sur l’écran (low e-liquid) et en coupant tout seul l’utilisation du bouton de feu. Ce paramètre peut cependant être modifié suivant le type de liquide que vous utilisez. 10 réglages de sensibilité de détections sont possibles. Si vous avez une coupure et le message d’indication qu’il manque du liquide alors que le niveau est supérieur au coton de la résistance, il faudra descendre ce niveau de sensibilité. Attention toutefois, le niveau 0 correspond a le désactiver et il vous faudra alors être vigilant au moindre changement de goût qui indiquera de refaire le plein sous peine d’endommager définitivement la résistance.

Associé à la l’impossibilité de dépasser la puissance que peut encaisser la résistance, ces deux options assurent donc une durée de vie optimum de la résistance et aucune chance de connaître le dry hit !

Bien que le Degree offre plus options qu’un pod traditionnel, son utilisation reste extrêmement simple :

  • 5 appuis successifs sur le bouton de feu l’allume ou l’éteint par comme une box classique,
  • Une fois allumé, 3 appuis successifs sur le bouton de feu permettent de verrouiller ou de déverrouiller les boutons de réglage, mais pas le bouton de feu,
  • En appuyant simultanément sur le bouton de feu et le bouton permet de changer l’orientation de l’écran,
  • En appuyant simultanément sur le bouton de feu et le bouton – on accède au réglage de la sensibilité de détection du niveau de liquide,
  • En appuyant simultanément sur les boutons + et – permet de remettre le compteur de bouffée à zéro .

Les commandes sont peu nombreuses ce qui permet de les retenir facilement. Le pari de Vaporesso d’offrir plus de possibilités et de sécurité tout en restant accessible à tous est donc gagné.

Le pod Vaporesso Degree en résumé

Le pod Degree est loin d’être un pod conventionnel. Vaporesso a su lui donner non seulement une certaine élégance dans un format compacte, mais aussi lui adjoindre des fonctionnalités que l’on ne retrouve pas sur d’autres pods, sans pour autant oublier ce qu’aiment les utilisateurs de ce type de matériel : la simplicité. Ses finitions sont exemplaires, le choix des différents coloris intéressant, le système de emplissage est pratique, il est possible de vaper en inhalation directe ou indirecte, ses dimensions en font le compagnon idéal qui peut vous accompagner n’importe où. Ne serions-nous pas en présence de l’un des meilleurs pods de cette fin d’année ?

VOTEZ POUR CET ARTICLE !
[Total: 4 Average: 4.8]

Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.